Scientific Journal of KubSAU

Polythematic online scientific journal
of Kuban State Agrarian University
ISSN 1990-4665
AGRIS logo UlrichsWeb logo DOAJ logo

Name

Butore Joseph

Scholastic degree


Academic rank

associated professor

Honorary rank

Organization, job position

Université du Burundi
   

Web site url

Email

butojo07@yahoo.fr


Articles count: 1

Sort by: Date Title Views
172 kb

PRÉVALENCE ET IMPACT ÉCONOMIQUE DES STRONGLES GASTRO-INTESTINAUX DES CAPRINS AU NORD DU BURUNDI

abstract 1562002006 issue 156 pp. 98 – 110 28.02.2020 ru 11
Une enquête et une étude parasitaire des caprins ont été réalisées dans les trois provinces du Nord du Burundi appartenant aux régions naturelles de Bweru, Bugesera, Buyenzi et Mugamba. L’étude montre que le système extensif combinant le gardiennage et l’attachement au piquet vient en première positon (44%) par rapport au pâturage au piquet (28%). Les résultats montrent que 75,84% des éleveurs font l’élevage des caprins spécialement pour les vendre, 22,15 % pour la production du fumier et 2,01% pour l’autoconsommation. L’enquête sur 424 chèvres pendant la saison pluvieuse et sur 538 chèvres pendant la saison sèche effectuée sur 150 ménages montre une dominance des caprins de race locale (78,4%) par rapport aux races exotiques et croisées (21,6%). L’analyse coprologique a montré la présence des strongles gastro-intestinaux de genres Ostertagia, Chabertia, Haemoncus, Paramphistomum, Nematodirus, Bunostomum, Dictyocaulus, Oesophagostomum, Trichostrongulus, Cooperia, Diclocoelus et le genre Toxocola. Les genres Ostertagia et Chabertia étant dominants avec 20.10% et 18.76% respectivement. Les jeunes chèvres de moins d’une année étant significativement plus infestées par les strongles gastro-intestinaux que les chèvres adultes (p< 0.05). Ce parasitisme gastro-intestinal affecte négativement l’économie des éleveurs par des dépenses liées aux traitements. Il se traduit aussi par une réduction de leur croissance voire une mortalité lors d’infestation forte et influence négativement sur le gain du poids de l’animale et sa croissance en générale (p=0.001)
.